L’ecarte bleu : une alternative moins cher pour les étudiants ?

L’ecarte bleue est une carte bancaire virtuelle qui consiste en réalité en un numéro de carte valable pour une seule transaction et dont le but est de sécuriser vos transactions en ligne. Payante pour l’internaute, elle est commercialisée par les grandes banques françaises (autour du Groupement d’intérêt économique Carte bleue) avec des modalités et des tarifs différents.

Fonctionnant sur un principe simple qui ne nécessitera la plupart du temps que l’installation d’un logiciel sur votre ordinateur afin de générer un nouveau numéro à chaque transaction, c’est un prolongement de votre carte bleue qui est loin d’être gratuit. Découvrez s’il s’agit d’une bonne alternative pour vous.

Comment fonctionne l’e-carte bleue

ecartebleueL’e-Carte bleue est concrètement une carte bancaire virtuelle qui pourra être utilisée pour régler un seul et unique achat (au même commerçant) sur Internet. En générant un numéro de carte unique et jetable, ce système vous permet de ne pas communiquer celui de votre carte bleue réelle et d’éviter qu’il ne circule en ligne (protégeant ainsi vos données personnelle et évitant qu’elles soient stockées sur votre ordinateur).

Ce système de carte virtuelle sécurisée est proposées par les banques classiques afin de faciliter le paiement en ligne (de plus en plus la cible de hackers informatiques et de possibles fraudes). Reliée à votre carte bleue classique, vous n’aurez généralement qu’à télécharger un logiciel qui générera un nouveau numéro virtuel qui permettra de relier votre paiement au compte bancaire de votre choix.

Il ne sera valable qu’une fois et vous devrez en générer un nouveau pour régler un autre achat sur le même site ou passer par une autre commerçant en ligne.

Pourquoi l’utiliser ?

La première utilité de cette ecarte bleue est donc de protéger votre carte bancaire réelle en n’en renseignant jamais le numéro ni le cryptogramme à chacun de vos paiement en ligne. Vous ne risquez donc plus de vous faire pirater votre compte. Ce nouveau numéro étant généré pour une seule transaction (avec une date de validité et un montant spécifique), il ne peut pas être réutilisé par un hacker pour un autre paiement et sera automatiquement refusé.

C’est donc une solution relativement simple pour vous éviter les tracas du vol de vos données bancaires et des éventuelles fraudes à la carte bleue (qui coûtent également cher à votre banque). Cela ne vous libère pas cependant d’une certaine vigilance en ligne et vous devrez toujours surveiller régulièrement l’historique de vos transactions (pour éviter les mauvaises surprises).

Les tarifs selon les banques

L’ecarte bleue est aujourd’hui un service bancaire proposé par de plus en plus d’établissements français, notamment :

  • La Caisse d’Épargne ;
  • LCL ;
  • La Banque Postale ;
  • Le Crédit Mutuel ;
  • Fortunéo et ;
  • La Société Générale.

Si le service proposé est presque toujours le même, les conditions et surtout les frais apposés à cette ecarte bleue vont différer (chaque banque étant libre de fixer ses propres tarifs). Pour la Société générale par exemple (la première à offrir ce service), vous devrez débourser 50 centimes supplémentaires par transaction et 6 euros lorsque vous souscrirez à votre ecarte bleue.

La Caisse d’Epargne a quant à elle choisi de proposer un forfait d’un euro par mois (ce qui peut se révéler beaucoup plus intéressant si vous payez régulièrement en ligne). Vous devrez néanmoins y souscrire auprès de votre manque pour obtenir l’identifiant et mot de passe nécessaire pour utiliser votre nouvelle carte virtuelle.

Faut-il utiliser l’e-carte bleue ?

Alors faut-il vraiment utiliser une e-carte bleue ? Ce système certes protégé mais payant est-il réellement nécessaire avec la généralisation de la confirmation de nos paiements en ligne via l’envoi d’un sms sur notre numéro de téléphone ? On peut se demander s’il ne s’agit pas plutôt d’une approche marketing de la part des banques qui en cherchant à instaurer une plus grande confiance lorsque nous payons en ligne, grossissent en réalité le risque existant.

En effet, le problème de fraude à la carte bleue en ligne concerne presque uniquement les numéros récupérés par les pirates sur vos facturettes, un problème auquel ne répond pas l’ecarte bleue.

Et avec l’installation d’un logiciel ainsi que des frais supplémentaires (en plus de votre carte bancaire classique, que prolonge uniquement votre ecarte bleue), le prix de cette confiance peut être trop lourd à payer pour des étudiants qui n’ont pas nécessairement les moyens de se permettre ce coût supplémentaire à chacun de leur achat (puisqu’ils sont déjà protégés par la législation française contre la fraude).