Le développement d’applications mobiles multiplateformes

La généralisation de l’utilisation des smartphones et des tablettes, tant pour un usage ludique que professionnel, a conduit à un véritable boom dans la création d’applications mobiles. Dans le cadre d’un usage professionnel, à moins d’imposer aux utilisateurs finaux l’emploi de terminaux particuliers, il est important que ces applications soient multiplateformes, c’est-à-dire compatibles avec différents systèmes d’exploitation.

La révolution du BYOD

En effet, beaucoup d’entreprises se sont converties au BYOD (Bring Your Own Device) qui permet à leurs employés d’avoir accès à différentes applications professionnelles et aux données dont ils ont besoin sur leurs terminaux mobiles.

C’est un rapport gagnant-gagnant pour chacun, l’entreprise gagnant en productivité tandis que les employés bénéficient quant à eux d’une plus grande souplesse dans la planification de leur travail. Ils peuvent en effet « rentabiliser » des temps morts comme les voyages en train ou en avion.

Faciliter la création d’applications mobiles multiplateformes

Le développement d’applications mobiles multiplateformes est donc devenu incontournable, mais il présente de réelles complexités. Les environnements Android et iOS, les deux systèmes leaders actuellement sur le marché, n’étant pas naturellement compatibles entre eux. La présence, certes encore minoritaire, de Windows 10 et celle, désormais anecdotique, de BlackBerry OS venant encore compliquer un peu plus la donne.

Certains éditeurs, disposant de ressources financières et humaines importantes, ont les capacités pour dédier des équipes au développement de différentes versions d’une même application pour chaque environnement.

Le recours à ces solutions a cependant un coût, qui est loin d’être négligeable pour l’entreprise puisqu’il augmente proportionnellement avec le nombre d’employés et de terminaux. Beaucoup choisissent donc de développer en interne leurs propres applications, ce qui est d’autant plus pratique pour elles qu’elles ont ainsi la possibilité de disposer d’une solution qui répond précisément à tous leurs besoins.

La question du portage de ces applications « in-house » pour qu’elles soient compatibles avec les principaux systèmes d’exploitation du marché se pose tout de même. Pour contrer cette problématique, il existe heureusement des outils de développement d’applications mobiles multi-plateformes.

La phase de développement s’effectue ainsi en une seule fois puisque c’est l’application qui se charge de créer les différentes lignes de code propre à chaque environnement. Il en résulte des gains en termes de temps, d’argent et de « time to market » réellement appréciables.