Aspirez-vous à un poste de cadre ? C’est un très beau but ! Seulement voilà, sachez qu’il s’agit d’un statut différent d’un employé. Largement supérieur, un cadre occupe plus de responsabilités au sein de l’entreprise. Sa rémunération est donc plus élevée que celle des autres membres du personnel. Il bénéficie aussi d’un régime juridique différent à découvrir dans ce guide.

Qu’est ce qu’un salarié cadre ?

 

salaire brut net cadreAvant de commencer à convertir son salaire brut en net pour les salariés sous statut cadre, découvrons d’abord qu’est ce qu’un salarié cadre ?

Si vous êtes actuellement sous contrat de travail en statut cadre d’entreprise, vous connaissez surement les avantages et inconvénients de ce statut. Pour les autres, un rappel sur ce statut s’impose.

Défini par les conventions collectives, un salarié cadre est par définition un employé ou un dirigeant qui appartient à la catégorie supérieure des salariés. En étant cadre, vous êtes donc affilié à une caisse de retraite spécifique : L’AGIRC. Source: Wikipedia

 

Quels sont les avantages

  • Rémunération généralement supérieure à la moyenne des salariés.
  • Plus de responsabilité et champ d’action élargi.
  • Meilleure retraite (retraite complémentaire), pension de retraite plus élevée
  • Flexibilité horaire : pas de notion d’horaires à respecter chaque jour
  • Jours de congés supplémentaire en fonction des conventions collectives
  • Meilleur couverture de prévoyance (décès, invalidité)
  • Recherche d’emploi suivie par l’Apec

 

Quels sont les inconvénients

  • Préavis de départ plus long : trois mois et quatre mois en cas de démission
  • Période d’essai plus longue (quatre mois) renouvelable une fois 
  • Cotisation supplémentaire : charges spécifiques aux cadres
  • Journée parfois longue car le cadre ne compte pas ses heures
  • Moins de RTT que les autres salariés non cadres

 

Salaire Brut Net Cadre

Comment calculer son salaire brut en net pour un cadre ?

Rémunération du salarié-cadre

Un salarié-cadre perçoit une rémunération élevée. Prenons l’exemple des cadres régis par la convention collective Syntec dont le salaire brut minimum est fixé à 1 983,60 euros. Une fois en poste, ils peuvent percevoir jusqu’à 5 543,10 euros. Pourtant, les simples employés (notamment les techniciens et les agents de maîtrise) ne peuvent percevoir au maximum que 2 355,80 euros.

Toutefois, comme tout salarié, la rémunération des cadres peut varier en fonction de la taille de l’entreprise. Les cadres d’une grande firme internationale sont par exemple mieux payés que ceux d’une PME ou d’une startup.

Calcul du salaire net

Grâce à l’outil disponible sur notre page d’accueil, vous allez pouvoir facilement calculer et ainsi convertir votre salaire brut en net pour cadre. La différence pour passer de son salaire brut cadre à son salaire net cadre diffère dans les charges à déduire. En effet, pour un salaire brut d’un salarié non cadre, les charges à déduire pour obtenir le net sont de l’ordre de 23%. Or, comme nous l’avons vu dans les inconvénients d’être un cadre d’entreprise, les cotisations sont plus élevées et se situent aux alentours de 25%.

Prenons exemple :

Vous êtes un cadre et votre salaire annuel brut se situe à 40000€  (ou 40k).

Pour calculer votre salaire annuel net : 40000*0.75 = 30000€ 

Votre salaire net annuel en étant salarié cadre est donc de 30000€ soit un salaire de 2500€ net mensuel.

Quelles sont les charges sociales déduites sur le salaire des cadres ?

 

Petit rappel sur les charges sociales

Les charges sociales sont déduites sur les salaires des cadres. Elles correspondent aux cotisations qui assurent leur protection contre les éventuels risques de maladie, de chômage, d’invalidité et de maternité. Elles garantissent également leur retraite.

À part les charges patronales qui sont cotisées par l’employeur, il existe des charges sociales à la charge des salariés y compris les cadres.

Actuellement, on peut les catégoriser en 3 parties :

  • Les cotisations allouées à la sécurité sociale qui assurent votre protection contre les risques induisant des charges onéreuses : maladie grave, décès, accidents du travail, invalidité… ;
  • Les cotisations de retraite complémentaire : ils constituent un supplément à la retraite de base. Il s’agit d’une pension obligatoire, notamment pour les cadres ;
  • Les contributions sociales qui servent à alimenter les recettes de la sécurité sociale. On peut citer parmi elles la contribution sociale généralisée (CSG) ou encore la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

Les nouveautés en 2021

Bonne nouvelle ! Les cotisations n’augmentent pas cette année. Toutefois, il existe bel et bien quelques changements sur votre bulletin de paie, comme :

  • La hausse du taux de la réduction Fillon à 0,3206 ou 0,3246 en fonction du taux du FNAL qui s’applique ;
  • Le taux relatif aux accidents du travail et du versement sur la mobilité ;
  • L’exonération des heures supplémentaires de la majorité des charges salariales (hors CRDS, CSG, mutuelle et prévoyance) ;
  • Le plafond de la sécurité sociale : il est fixé à 3 428 euros tous les mois.

Les charges spécifiques assujetties aux cadres

En tant que salarié vous devez cotiser auprès de la sécurité sociale. Il s’agit des cotisations sociales dont le taux reste le même que l’année dernière. Prenons l’exemple de l’assurance vieillesse qui reste à 6.90 % sur votre salaire brut.

Toutefois, à la différence des autres employés, votre statut de cadre vous oblige à payer des cotisations de retraite complémentaire bien plus élevées. Si le taux des salariés de la tranche 1 est fixé à 3.15 % cette année, les cadres sont soumis à un taux de 8.64 %.

Au total, vous devez payer environ 25 % de charges sociales déduites sur votre salaire brut.