Vous envisagez d’acheter un bien immobilier ? Avant de vous lancer dans ce projet, vous devez bien réfléchir à l’apport initial que vous allez pouvoir mobiliser, et surtout, comment le constituer. Si vous prévoyez de constituer votre apport personnel à partir de votre épargne, il faut alors bien choisir le type d’épargne que vous pensez utiliser.

Un plan épargne dédié aux projets immobiliers : le PEL

Le PEL, ou Plan Épargne Logement, est un plan d’épargne réglementé spécialement dédié à l’achat d’un bien immobilier. Il permet non seulement de faire travailler son argent, mais aussi d’obtenir un prêt immobilier dans des conditions très avantageuses. 

Un PEL propose des taux d’intérêts variables en fonction de sa date de souscription. Ainsi, un PEL ouvert après 2018 ne donne droit qu’à un taux d’intérêt fixe de 1 %, tandis qu’un PEL ouvert avant 2016 permet de bénéficier d’un taux de rémunération de 2 % minimum.

Si la rémunération d’un PEL n’est pas plus intéressante que celle d’un autre produit d’épargne, elle est contrebalancée par d’autres avantages, comme le fait de pouvoir obtenir un prêt immobilier à taux préférentiel. Après au moins 4 ans de souscription, avec un versement annuel minimal de 540 €, il est alors possible d’emprunter jusqu’à 92 000 € remboursables sur 15 ans maximum. Dans certains cas, il peut même donner droit à une prime d’État de 1 000 € dès 5 000 € empruntés, voire 1 525 € dans le cas d’un logement conforme aux normes de haut niveau de performance énergétique.

Le CEL, une solution plus souple

Le CEL, ou Compte Épargne Logement est une autre solution d’épargne spécialement dédiée aux projets immobiliers. Plus souple que le PEL, il n’impose pas de versements minimum à part un versement initial de 300 €. Avec un taux d’intérêt moins avantageux que le PEL, le CEL permet tout de même de contracter un prêt immobilier à un taux très intéressant de 2 % maximum dès 18 mois d’épargne avec des intérêts cumulés de plus de 75 €. Ici encore, une prime d’État peut compléter le dispositif, à hauteur équivalente à la moitié des intérêts perçus pendant la durée du CEL.

Les livrets d’épargne classiques

Il est tout à fait possible de constituer son apport personnel à partir d’un produit d’épargne classique, tel que le livret A ou le livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS). Avec un taux actuel de 1 % depuis février 2022 (auparavant 0,5 %), ces livrets offrent une rémunération équivalente au PEL et au CEL en plus d’une épargne flexible et sécurisée. Il faut également mentionner le LEP (Livret d’Épargne Populaire), réservé aux épargnants les plus modestes, qui peut rapporter 1,25 %.

Certes, ces livrets classiques ne permettent pas de bénéficier des taux de crédit plafonnés offert par le PEL et le CEL, mais ils restent un bon moyen de constituer une épargne grâce à leurs plafonds relativement élevés : 22 950 € pour le livret A, 12 000 € pour le LDD et 7 700 € pour le LEP. Surtout, ils sont un bon moyen de prouver votre stabilité financière à un banquier, ne serait-ce que par votre capacité à épargner.

Quelle que soit la solution d’épargne que vous privilégiez, vous pouvez faire appel à un courtier immobilier pour bénéficier des meilleurs conseils et des meilleures conditions d’emprunt pour votre projet immobilier. Un courtier en crédit immobilier Cafpi vous fera ainsi bénéficier de son expertise et de la force de son réseau pour vous obtenir le meilleur taux dans l’une de ses banques partenaires.